My Blog

Monk Par Laurent De Wilde (2017)

Monk

Telecharger Des Livres Gratuitement En Pdf Monk MOBI PDF -Les gens téléchargent votre livre électronique car ils veulent savoir comment faire quelque chose. Tous les livres électroniques sur le site sont des livres téléchargeables légalement et légalement. Sélectionnez n'importe quel format de fichier pris en charge par l'eBook, tel que EPUB'' dans le menu déroulant. L'ebook UX Reader est une collection d'articles les plus populaires de la lettre d'information MailChimp et comprend également du contenu exclusif. Tu devais ton livre. Bien sûr, vous pouvez ajouter des livres à tout minute après avoir votre lecteur. Rechercher et télécharger Monk est disponible pour des livres gratuits dans diverses que scientifique, ingénierie, programmation, fiction et de nombreux autres livres.

Description du Monk

Telecharger Des Livres Gratuitement En Pdf Monk MOBI PDF - Parmi les génies que compte la musique négro-américaine, Thelonious Sphere Monk est certainement le plus étrange, le plus singulier. Il se dresse dans le paysage du jazz comme un mégalithe énigmatique. L'homme et la musique sont ici clos sur eux-mêmes. Il faut, pour pénétrer cet univers si particulier, avoir la sensibilité de l'artiste et la rigueur de l'analyste. C'est ce qu'a réussi Laurent de Wilde. Seul un musicien doublé d'un écrivain pouvait, de la faço...

Détails sur le Monk

Titre de livre : 444 pages
Auteur : Laurent de Wilde
Éditeur : Gallimard
Catégorie : Album
ISBN-10 : 2072743540
Moyenne des commentaires client : 4.16 étoiles sur 5 28 commentaires client
Nom de fichier : monk.pdf (Vitesse du serveur 24.01 Mbps)
La taille du fichier : 19.5 MB

Commentaire Critique du Monk

edwige31 a écrit une critique à 20 septembre 2012. edwige31 donne la cote 28 pour Monk. Ce livre m'a été conseillé par une amie, malgré que je sois totalement néophyte en jazz. A vrai dire, je ne connaissais absolument pas cet artiste (un peu la honte tout de même). Et quelle découverte! je n'avais qu'une envie tout au long de ma lecture, c'était de courir sur le web pour écouter sa musique. Thelonius Monk est un génie du jazz, qui n'a connu la célébrité qu'à partir de 39 ans. Auteur-compositeur, possédant une personnalité atypique, il a pu toujours faire la musique telle qu'il l'aimait, même en période de disette. Né dans une famille très simple à New-york, temple du jazz à l'époque, il a pu se construire une légende grâce à sa seule musique et non à ses frasques. Il est mort au début des années 80 atteint de démence (comme son père ?), qui aura été latente une bonne partie de sa vie. L'auteur parvient à expliquer relativement simplement la complexité de ses compositions, nous fait ressentir son génie et c'est remarquable pour des personnes comme moi qui n'ont aucune connaissance en musique. En alternance avec cette exploration de l'oeuvre de l'artiste, on découvre tout au long de ce livre, des grandes figures de la musique : artistes, manager, maison de disques, mécènes ect.... Laurent de Wilde dans ce livre décrit et explique tout l'univers de la musique : du bar de jazz aux règles de maisons de disques, du fonctionnement d'un orchestre, du rôle du jazz et de la place des noirs dans la société de l'Amérique dans la première moitié du siècle...C'est passionnant, très documenté et remarquablement fluide grâce à un style vivant, dynamique et bourré d'humour. Ce livre est donc bien plus qu'une simple autobiographie : c'est une véritable analyse de la société américaine, du monde du jazz et de l'oeuvre d'un génie. Une agréable surprise. Lien : http://toshoedwige.blogspot... + Lire la suite.
Nio a écrit une critique à 16 octobre 2015. Nio donne la cote 28 pour Monk. Dans mes nouvelles découvertes musicales de l'an passé, Thelonious Monk fut au même titre que Grant Green, un sacré choc. Il ne faut pas se le cacher mais déjà, il faut aimer un peu le jazz pour pénétrer en ces lieux (ce livre) et surtout aimer le piano. La manière dont Monk joue le piano est assez spéciale la première fois puisqu'on réalise d'emblée la dissonance, les notes décalées, les silences qui déparent pas mal aux côtés d'autres musiciens. Dire que Monk a été un continent à lui tout seul n'est donc pas ici un cliché vu qu'on est en face de quelque chose de nouveau qui, paradoxalement a des airs de déjà vus et pour cause. Déjà, le pianiste va livrer une tripotée de standards qui seront rejoués par nombres de musiciens tous aussi talentueux et prolixes. Citons Straight, no chaser; Round midnight ou Ruby my dear. Et puis surtout le pianiste va constamment livrer des variations de ses titres. Jamais un morceau ne sonnera pareil d'un album à l'autre. Par exemple le Sweet and lovely du Mulligan meets Monk (1957), l'album de la rencontre entre Thelonious Monk et Gerry Mulligan au saxophone ne ressemble que par ses tons à celui de Monk's dream (1963) chez Columbia. Les notes sont différentes et quand on apprend dans le livre de De Wilde que le pianiste pouvait enclencher des notes en les jouant du coude (du coude, carrément !), on comprend bien toute l'originalité et le prix de la musique de Monk. Du coup, à qui s'adresse ce livre ? J'aurais envie de dire, en premier lieu, aux fans de Monk qui aimeraient en savoir plus sur leur idole et ils seront plus que servis. Car de Wilde sait de quoi il parle (les anecdotes sont légion) et a l'avantage d'expliciter considérablement pour son lecteur de nombreux termes de musique et plus particulièrement de jazz, ce qui m'amène à dire en second lieu que le livre est aussi parfait pour le profane (et je peux m'en réclamer). D'autant plus qu'il donne vraiment envie d'écouter la musique de Monk, titres et albums cités directement. Une coffret peu onéreux de ce genre (ou bien celui-ci) pour accompagner la lecture ne sera pas de trop. Enfin, le romancier-pianiste a le bon goût de ne pas oblitérer la folie, les "fausses notes" et la fin (tragique on peut le dire... Comme beaucoup de musiciens de jazz je m'en aperçois. On fait pas de vieux os dans ce milieu, pas plus que dans le rock) de Monk, les gardant en toute logique pour la fin. Conclusion parfaite et inévitable en somme d'un vrai livre de passionné qui se savoure du début à la fin. Suivant les sensibilités, on pourra trouver le style de De Wilde trop exubérant ou dans le ton juste, lyrique et chaleureux de celui qui semble commenter chaque session d'entregistrement comme on commenterait un match de boxe, les anecdotes racontées comme si l'on avait son pote plus vu depuis un moment en face de lui dans un bar fort gouailleur, l'humour pince-sans-rire qui varierait souvent dans l'ironie tendre. On pourra aussi apprécier finalement une biographie agencée comme une bonne fiction, ce qu'elle est en quelque sorte, la vie de Monk et ses coins secrets (ses brillants coins secrets) étant tellement riche à tout, même ce qu'on ne sait pas et qui est sujet à extrapolations et recherches diverses (la jeunesse de Monk par exemple) auprès de la famille... quand elle veut bien parler un peu plutôt que de respecter le souhait tacite de ne rien dire. Déjà que Monk n'était pas des plus loquaces de son vivant, on imagine sans mal ses proches qui avaient un immense respect pour lui, avec ses bons comme ses mauvais côtés. de par sa facilité d'approche et l'amour qu'il porte à la musique du pianiste mais aussi du jazz tout bonnement, je ne vous étonnerais pas en disant que ce livre est directement entré dans mes indispensables persos. Lien : http://dvdtator.canalblog.co.. + Lire la suite.
TREMAOUEZAN a écrit une critique à 24 août 2016. TREMAOUEZAN donne la cote 28 pour Monk. Avez-vous remarqué comment Monk conçoit ses introductions ? Le plus souvent, les quelques mesures que joue traditionnellement un pianiste avant que l'orchestre ne démarre en disent long sur lui. Il y a la façon "standard", qui consiste à citer la fin du morceau, afin d'amorcer la pompe à swing, et mettre clairement l'orchestre sur les rails. Il y a la façon subtile, par laquelle on amène une cadence pleine de goût, qui brosse en toile de fond la couleur du morceau. La percussive : une petite figure aux syncopes bien placées, qui tourne sur quatre mesures, et qui sert d'apéritif rythmique au festin du morceau. L'austère : un accord d'appel, deux trois notes, ça suffit. Etc. Chaque pianiste a sa façon à lui d'introduire la musique. Mais des intros comme celles de Monk, il faut dire qu'on n'en entend pas souvent. Ses mélodies sont anguleuses quoique familières, et même lorsqu'il cite une chanson connue, elle apparaît sous ses doigts comme une chose toute nouvelle. On pourrait donc croire que pour en adoucir l'étrangeté (mais pourquoi faudrait-il adoucir quoi que ce soit ?), il nous prendrait l'oreille avec diplomatie et nous mènerait pas à pas dans son monde musical. Erreur. Monk tranche dans le vif du sujet. Il choisit avec soin LA phrase la plus abrupte, la plus hermétique de toute la chanson, et nous la sert, encore toute nouée, sur sa petite assiette. Une espèce de bestiole de forme indéfinissable qui, en grimpant le long de votre tympan, va chatouiller une partie de votre cerveau que vous pensiez endormie depuis plusieurs millions d'années. (4 - "Les femmes", pages 92-94) + Lire la suite.
Tags: Album