My Blog

Bloody Mary Par Jean Vautrin (1984)

Bloody Mary

Telecharger Livre Kindle Bloody Mary EPub PDF -Conclusion Le convertisseur All PDF est un produit précieux pour les affaires et les particuliers. Conversion de différents formats convertisseur All PDF Converter est conçu pour modifier les données des fichiers PDF en différents formats. Le livre comporte trois chapitres précédés d'une portion et explique comment l'utiliser pour tenter de supprimer la character clichée que les auberges et les tavernes ont tendance à avoir dans les jeux. Si vous choisissez un livre payant, vous recevrez U N échantillon gratuit that is d'abord. Il existe de nombreux Bloody Mary livres de yoga sur tous les aspects du yoga.

Description du Bloody Mary

Telecharger Livre Kindle Bloody Mary EPub PDF - Bâtiment A - Bâtiment C - Bâtiments à lettre. Des cubes. Des alvéoles par où les gens passent la tête comme des guêpes. C'est là, au vingt-huitième étage, que s'ennuie Bloody Mary, la « foldingue », femme de l'officier de police Sam Schneider, un poulet exemplaire qui vous fait froid dans le dos. Il y a aussi Locomotive Baba N'Doula, laveur de carreaux, qui monte et descend le long de la façade, et Grandvallet, le petit loubard, qui grenade à tout va. Et d'autres au...

Détails sur le Bloody Mary

Titre de livre : 209 pages
Auteur : Jean Vautrin
Éditeur : Glénat
Catégorie : Chroniques
ISBN-10 : 2723403629
Moyenne des commentaires client : 3.6 étoiles sur 5 30 commentaires client
Nom de fichier : bloody-mary.pdf (Vitesse du serveur 28.04 Mbps)
La taille du fichier : 38.28 MB

Commentaire Critique du Bloody Mary

petch a écrit une critique à 07 juillet 2013. petch donne la cote 30 pour Bloody Mary. De Jean Vautrin, on peut considérer deux périodes, séparées par Un grand pas vers le Bon Dieu (Goncourt 1989). Bloody Mary, sorti en 1979, appartient à la première, marquée par des romans résolument noirs et engagés. Bloody Mary sent bon la fin des années 70 et l'atmosphère crépusculaire de fin de règne giscardienne. Cette ambiance typique que l'on retrouve dans les films policiers de cette époque, dont Jean Vautrin a été parfois scénariste. C'est écrit au couteau, on est loin du Nouveau Roman… beaucoup plus proche de l'univers de Daenincks ou Manchette. Argot à tous les coins de phrase et verve hâbleuse. Un exemple : « Butch Cassidy cesse de badaboumer contre la porte. […]. Il analyse la situasse. Il la voit caca. Il hésite entre la solitude du cloporte de fond et le désespoir annelé du ténia. Finalo, il pisse dans son froc » Tardi pourrait le mettre en BD, si Teulé ne l'avait pas déjà fait. C'est binaire, les personnages sont campés avec force, de manière qui peut sembler caricaturale. C'est bien manichéen : les affreux militaires, les gentils ouvriers, les sordides policiers, les méchants racistes… On tuera tous les affreux et morts aux cons… Ça se lit en un weekend, dans une chaise longue… Et ça fait du bien ! + Lire la suite.
svecs a écrit une critique à 16 février 2015. svecs donne la cote 30 pour Bloody Mary. Hormis les chroniques des gens de France et d'ailleurs, je n'avais jamais sauté le pas des bandes dessinée de Jean Teulé. J'avais peur qu'elles aient très mal vieilli au vu des couvertures, très marquées "années 80". Mais je me suis enfin lancé avec ce Bloody Mary, adapté d'un roman de Jean Vautrin. Il est difficile de dissocier cette bande dessinée de la période de sa création. Il y a d'abord une approche graphique complètement surranée. Je ne sais pas exactement quelle technique était utilisée par Jean Teulé, mais je pense qu'il s'agit essentiellement de collages et de photos retravaillées à la main et photocopiées. En 2015, cela pourrait donner presque l'impression de fanzine un peu cheap, mais si on se replace dans le contexte, il s'agissait d'une approche très moderne, rendue obsolète par le développement de l'informatique. Et Teulé a suffisamment de patte et de talent (sans oublier la travail sur les couleurs réalisé par Zazou, sa muse de l'époque) pour réussir des planches qui gardent un vrai charme désuet (surtout si on compare à un Ponzio, adpete du photo-réalisme moche). Voilà pour l'aspect graphique. L'histoire, quant à elle, risque aussi de désarçonner. Ce roman de Vautrin, adapté par l'auteur', partage de nombreuses caractéristiques avec l'univers de Teulé. On comprend pourquoi ces deux)là ont eu envie de collaborer. Résumer l'histoire seraitun peu compliqué. Il y a une galerie de personnages fracassés, solitaires et délirants dont les vies entrent en collision comme des trains en perdition. Ces personnages sont tous excessifs, paumés entre poésie urbaine et folie malsaine. Il y a un égoutier qui s'est construit un petit étang de pisciculture dans les égouts de Sarcellopolis, où il pêche des truites à deux têtes Il y a Sam Schneider, flic à tendance facho psychopathe et raciste marié à une femme lascive et schizo Il y a Locomotive, noir rigolard et fataliste, personnage qui serait taxé de stéréotype raciste de nos jours. Mais vu les autres personnages, tout aussi stéréotypés, ce serait injuste d'accuser les auteurs de racisme. Leurs personnages sont tellement excessifs et caricaturaux qu'isolé le cas de Locomotive n'a pas de sens. Ce livre est tout autant anti-militariste, anti-flic, sexiste, anti-gosse et j'en passe. Tous sont ridicules et outrés. C'est un peu le même problème avec Jules Feiffer, accusé de sexisme pour la représentation des femmes dans "The explainers", ses strips de "The village voice", qui se défendait en rappelant que si ses personnages féminins n'étaient pas gâtés, le traitement réservé aux personnages masculins était au moins aussi pire. Il y a Victoire, coiffeuse au ventre chaud Il y a JY Grandvallet, trouffion qui l'a très mauvaise à l'encontre de Reig Maixence, petit gradé dont la bêtise n'a d'égale que sa méchanceté et il y a Bloody Mary... Un (pas bien) joli petit monde et un beau bordel en devenir Une grande dégoupillée qui va leur péter à la gueule. Il faut vraiment se rappeler que ce livre date du début des années 80 pour en profiter pleinement. Beaucoup de parti-pris employés par les auteurs n'ont plus court. Mais bordel que ça fait du bien par où ça passe. Une bonne dose de misanthropie bien méchante qui tache qui n'a peur de rien jusqu'aux dernières pages qui enfoncent le clou. Hier n'était sans doute pas très jouasse Aujourd'hui, c'est la merde Et demain ? Ca ne risque pas de s'arranger, à voir les specimens de Vautrin et Teulé+ Lire la suite.
petch a écrit une critique à 07 juin 2013. petch donne la cote 30 pour Bloody Mary. Un jour, il y aura plein de types comme moi, pas plus grands, pas plus forts, qui n'auront pas de meilleures raisons que moi et qui sortiront dans les rues, avec la tête gonflée de colère. Et on tirera sur les cons..
Tags: Chroniques