My Blog

La Chevelure Par Guy De Maupassant (2005)

La Chevelure

Telecharger N'importe Quel Livre Gratuitement La Chevelure In French PDF CHM -Une fois installez le logiciel, terminé. Une fois le, cliquez sur aOKa pour définir Adobe Reader comme lecteur par défaut sur votre PC. Vous pouvez également choisir un autre logiciel gratuit! Le logiciel Adobe Reader est la norme mondiale pour le partage de documents électroniques. Les outils classiques Readern'ont pas alter.Dès que vous votre livre, vous serez dirigé vers notre éditeur visuel et vous verrez du contenu par défaut. Certains livres vous changent additionally que d'autres. Le livre explique les contributions considérables p Fermi dans divers domaines, tels que les rayons de bandes dessinées, la technologie nucléaire et les ordinateurs anciens. Vous pouvez également lire des livres hors ligne et offre une option de lecture nocturne. Vous ne pouvez pas entrer votre livre dans KDP. Sélectionnez cette option si vous publiez également by means of Smashwords.

Description du La Chevelure

Telecharger N'importe Quel Livre Gratuitement La Chevelure In French PDF CHM - Le narrateur visite un asile. Le médecin lui parle d’un fou en particulier qui est une sorte de nécrophile et qui a écrit un journal. Le narrateur dévoile ce que contient ce journal. Le narrateur du cahier raconte que jusqu’à 32 ans, il a vécu heureux sans passion réel ni affolement de cœur. Riche, il s’intéresse beaucoup aux antiquités et à leur vie passée. Il est amoureux des « femmes d’autrefois ». Le jeune homme s’enferme dans le passé car il a pe...

Détails sur le La Chevelure

Titre de livre : 318 pages
Auteur : Guy de Maupassant
Catégorie : Document
ISBN-10 : Éditeur : Livres audio V.D.B. (12/01/2011)
Moyenne des commentaires client : 3.96 étoiles sur 5 12 commentaires client
Nom de fichier : la-chevelure.pdf (Vitesse du serveur 19.84 Mbps)
La taille du fichier : 36.22 MB

Commentaire Critique du La Chevelure

SZRAMOWO a écrit une critique à 05 février 2016. SZRAMOWO donne la cote 12 pour La Chevelure. Oh ! je plains ceux qui ne connaissent pas cette lune de miel du collectionneur avec le bibelot qu'il vient d'acheter. On le caresse de l'oeil et de la main comme s'il était de chair; on revient à tout moment près de lui, on y pense toujours, où qu'on aille, quoi qu'on fasse. Son souvenir aimé vous suit dans la rue, dans le monde, partout; et quand on rentre chez soi, avant même d'avoir ôté ses gants et son chapeau, on va le contempler avec une tendresse d'amant. Vraiment, pendant huit jours, j'adorai ce meuble. J'ouvrai à chaque instant ses portes, ses tiroirs; je le maniais avec ravissement, goûtant toutes les joies intimes de la possession. Or, un soir, je m'aperçus, en tâtant l'épaisseur d'un panneau, qu'il devait y avoir là une cachette. Mon coeur se mit à battre, et je passai la nuit à chercher le secret sans le pouvoir découvrir. J'y parvins le lendemain en enfonçant une lame dans une fente de la boiserie. Une planche glissa et j'aperçus, étalée sur un fond de velours noir, une merveilleuse chevelure de femme ! Oui, une chevelure, une énorme natte de cheveux blonds, presque roux, qui avaient dû être coupés contre la peau, et liés par une corde d'or. Je demeurai stupéfait, tremblant, troublé ! Un parfum presque insensible, si vieux qu'il semblait l'âme d'une odeur, s'envolait de ce tiroir mystérieux et de cette surprenante relique. Je la pris, doucement, presque religieusement, et je la tirai de sa cachette. Aussitôt elle se déroula, répandant son flot doré qui tomba jusqu'à terre, épais et léger, souple et brillant comme la queue en feu d'une comète. Une émotion étrange me saisit. Qu'était-ce que cela ? Quand ? comment ? pourquoi ces cheveux avaient-ils été enfermés dans ce meuble ? Quelle aventure, quel drame cachait ce souvenir ? Qui les avait coupés ? un amant, un jour d'adieu ? un mari, un jour de vengeance ? ou bien celle qui les avait portés sur son front, un jour de désespoir ? Etait-ce à l'heure d'entrer au cloître qu'on avait jeté là cette fortune d'amour, comme un gage laissé au monde des vivants ? Etait-ce à l'heure de la clouer dans la tombe, la jeune et belle morte, que celui qui l'adorait avait gardé la parure de sa tête, la seule chose qu'il pût conserver d'elle, la seule partie vivante de sa chair qui ne dût point pourrir, la seule qu'il pouvait aimer encore et caresser, et baiser dans ses rages de douleur ? N'était-ce point étrange que cette chevelure fût demeurée ainsi, alors qu'il ne restait plus une parcelle du corps dont elle était née ? + Lire la suite.
robinemi a écrit une critique à 12 décembre 2017. robinemi donne la cote 12 pour La Chevelure. Une nouvelle très courte qui se lit facilement grâce au style De Maupassant. L'auteur nous fait le récit d'un fou, épris d'amour pour une chevelure. Les autres personnages deviennent-ils également fous ? C'est là tout le talent De Maupassant, qui, même après nous avoir prouvé que le personnage du journal est véritablement fou, parvient à nous interroger au sujet des autres personnages. Il ne nous donne aucune réponse rationnelle concernant cette chevelure. A-t-elle réellement des pouvoirs ? Car il semblerait que le narrateur ne soit pas complètement insensible à cette natte dorée... Par ailleurs, Maupassant parvient à mettre en avant la force de l'amour fantasmatique à défaut d'un amour réel. Une très bonne nouvelle..
Zefir a écrit une critique à 05 octobre 2017. Zefir donne la cote 12 pour La Chevelure. Le passé m'attire, le présent m'effraie parce que l'avenir c'est la mort. Je regrette tout ce qui s'est fait, je pleure tous ceux qui ont vécu ; je voudrais arrêter le temps, arrêter l'heure. Mais elle va, elle va, elle passe, elle me prend de seconde en seconde un peu de moi pour le néant de demain. Et je ne revivrai jamais..
Tags: Document