My Blog

La Goûteuse D'Hitler Par Rosella Postorino (2019)

La

Livre A Telecharger Gratuit Pour Tablette La Goûteuse D'Hitler In French PDF IBook PDB -Tous les livres électroniques sur le site sont des livres électroniques téléchargeables légalement et légalement. La distribution de livres électroniques gratuits est une partie importante du marketing mix pour de nombreux auteurs de amusing nouveaux et établis. Lorsque vous publiez des livres électroniques gratuits, il serait peut-être as well as facile et plus à gauche, sans avoir à vous soucier des mots coupés.

Description du La Goûteuse D'Hitler

Livre A Telecharger Gratuit Pour Tablette La Goûteuse D'Hitler In French PDF IBook PDB - 1943. Reclus dans son quartier général en Prusse orientale, terrorisé à l’idée que l’on attente à sa vie, Hitler a fait recruter des goûteuses. Parmi elles, Rosa. Quand les S.S. lui ordonnent de porter une cuillerée à sa bouche, Rosa s’exécute, la peur au ventre : chaque bouchée est peut-être la dernière. Mais elle doit affronter une autre guerre entre les murs de ce réfectoire : considérée comme « l’étrangère », Rosa, qui vient de Berlin, est en butte à l’hostilité...

Détails sur le La Goûteuse D'Hitler

Titre de livre : 500 pages
Auteur : Rosella Postorino
Éditeur : Albin Michel
Catégorie : Histoire Vraie
ISBN-10 : 2226401857
Moyenne des commentaires client : 3.9 étoiles sur 5 83 commentaires client
Nom de fichier : la-goûteuse-d-hitler.pdf (Vitesse du serveur 28.85 Mbps)
La taille du fichier : 28.3 MB

Commentaire Critique du La Goûteuse D'Hitler

Nastie92 a écrit une critique à 16 décembre 2018. Nastie92 donne la cote 83 pour La Goûteuse D'Hitler. Parmi les hantises récurrentes d'Hitler, il y avait la peur d'être empoisonné. Aussi, une dizaine de goûteuses étaient à son service, testant tous les plats, tous les ingrédients qui passaient par sa cuisine. Ces femmes, enrôlées de force, avaient le devoir de manger, que cela leur plaise ou non. le Führer s'attablait une heure plus tard... s'il n'était rien arrivé à ses goûteuses. Celles-ci servaient littéralement de cobayes, et devaient être prêtes à mourir empoisonnées à tout instant pour préserver celui qui ravageait le monde. Qu'une nation soit prête à sacrifier ainsi des êtres humains, qui plus est appartenant à son propre peuple, est très révélateur de l'endoctrinement massif qui avait cours à cette époque : rien n'était trop beau pour le Führer, tout lui était dû, y compris des vies humaines. D'un côté, on pourrait se dire qu'elles en ont de la chance ces goûteuses : en ces temps de privations, elles sont royalement nourries. Mais elles paient très cher cet avantage. Par l'angoisse d'abord. Une angoisse permanente : celle de mourir empoisonnées. En effet, si quelqu'un s'était avisé d'introduire une quelconque substance nocive dans la nourriture du Führer, c'est elles qui auraient servi de fusibles, c'est elles qui auraient sauté, sauvegardant la vie du chancelier. Les goûteuses mangent ainsi tous les jours à leur faim, mais la boule au ventre. Rosella Postorino nous fait très bien comprendre et ressentir leur angoisse permanente. Curieuse situation, alors que tant de monde meurt de faim, que d'avoir peur de mourir parce que l'on a mangé ! Ensuite, confinées chaque jour de longues heures dans la Wolfsschanze, le quartier général d'Hitler en Prusse-Orientale, elles sont condamnées à vivre avec des compagnes d'infortune qu'elles n'ont pas choisies, sous la surveillance de soldats peu empathiques et pour beaucoup d'entre eux, très brutaux. J'ai trouvé ce livre très intéressant, car il m'a fait découvrir un épisode de la seconde guerre mondiale que je ne connaissais pas du tout. Le personnage principal est inspiré de Margot Wölk, qui a vécu deux ans au service (forcé) d'Hitler, deux ans pendant lesquels pour Rosa et ses compagnes, manger pouvait entraîner la mort. Les deux premières parties du livre m'ont vraiment plu, Rosella Postorino ayant su habilement mêler la petite histoire et la grande. Avec la troisième partie, en revanche, je suis restée sur ma faim. Je l'ai trouvée bien trop courte, et cette fin expéditive m'a laissé un goût d'inachevé. Beaucoup de blancs restent dans l'histoire de Rosa, et j'aurais aimé en savoir davantage. Mais malgré cette déception finale, Les goûteuses d'Hitler est un roman très intéressant par son sujet et très agréable à lire parce que très humain. Un grand merci à Babelio pour cette Masse critique privilégiée et aux éditions Albin Michel pour l'envoi de ces épreuves non corrigées. Pour ceux que ça intéresse, une courte vidéo présentant Margot Völk : https://actu.orange.fr/monde/videos/margot-woelk-95-ans-gouteuse-de-hitler-raconte-VID0000000ZM94.html + Lire la suite.
Bruno_Cm a écrit une critique à 24 novembre 2018. Bruno_Cm donne la cote 83 pour La Goûteuse D'Hitler. Notre couple dura trois ans, puis on se sépara. Je ne comprends pas les gens qui disent : c'était fini depuis longtemps. On ne peut pas établir avec précision le moment où finit un mariage, parce que mariage finit quand les conjoints décident qu'il est fini ou au moins quand l'un des deux le décide. Le mariage est un système fluctuant, il fonctionne par vagues, il peut toujours finir et toujours recommencer, il ne suit pas un parcours linéaire, ne décrit pas des étapes logiques ; le point le plus bas d'un mariage ne détermine pas obligatoirement son terme : la veille vous étiez dans le gouffre et le lendemain vous êtes revenus au sommet sans savoir comment. Et vous ne vous souvenez pas d'une raison, d'une seule, pour laquelle vous devriez vous séparer. Ce n'est même pas une question de pour ou de contre, d'addition ou de soustraction. En fin de compte, tous les mariages sont destinés à finir, et chaque mariage aurait le droit, le devoir, de survivre. + Lire la suite.
lyoko a écrit une critique à 17 novembre 2018. lyoko donne la cote 83 pour La Goûteuse D'Hitler. De toute façon il (Hitler) dit aussi qu'il ne supporte pas la cruauté des abattoirs. (le cuisinier d'Hitler expliquant pourquoi il ne mangeait pas de viande)..
Tags: Histoire Vraie