My Blog

Mala Vida Par Marc Fernandez (2017)

Mala Vida

Telecharger Des Livres Pdf Gratuit Mala Vida In French PDF DJVU FB2 - Des livres sur Amazon peuvent être téléchargés et envoyés directement sur votre Kindle. Le livre lui-même couvre un éventail de techniques permettant d’approcher la conception graphique sur le site Web, réparties en cinq sections: typographie, la couleur et la forme. Centsless Books propose également une version du site au royaume-Uni vous préférerez peut-être si vous habitez de l'autre côté de l'étang et utilisez Amazon à la place. Les livres epub sur obooko sont des standards ouverts et peuvent être lus sur la plupart des appareils dotés de la technologie et des applications compatibles avec le format epub.

Description du Mala Vida

Telecharger Des Livres Pdf Gratuit Mala Vida In French PDF DJVU FB2 - De nos jours en Espagne. La droite dure vient de remporter les élections après douze ans de pouvoir socialiste. Une majorité absolue pour les nostalgiques de Franco, dans un pays à la mémoire courte. Au milieu de ce renversement, une série de meurtre est perpétrée, de Madrid à Barcelone en passant par Valence. Les victimes : un homme politique, un notaire, un médecin, un banquier et une religieuse. Rien se semble apparemment relier ces crimes ... Sur fond de crise é...

Détails sur le Mala Vida

Titre de livre : 332 pages
Auteur : Marc Fernandez
Éditeur : Le Livre de Poche
Catégorie : Journalisme
ISBN-10 : 2253085855
Moyenne des commentaires client : 3.61 étoiles sur 5 118 commentaires client
Nom de fichier : mala-vida.pdf (Vitesse du serveur 22.75 Mbps)
La taille du fichier : 38.67 MB

Commentaire Critique du Mala Vida

canel a écrit une critique à 06 septembre 2017. canel donne la cote 118 pour Mala Vida. - [...] Tu savais que son grand-père, son père, qui est mort l'an dernier, et ses oncles, étaient franquistes ? - Le papi a été secrétaire d'Etat au Travail, je crois. Pour les autres, je l'ignorais. Tu crois qu'il faut fouiller dans cette direction ? - J'en sais trop rien. En fait, ils ont tous baigné dans la politique, souvent dans l'ombre, mais toujours proches des fachos. Le petit dernier a bien sûr pris la relève, de manière plus soft, en adhérant à l'AMP dans les années quatre-vingt-dix. Il était promis à une belle carrière [...]. Rien de nouveau sous le soleil. Le pays a voté une loi d'amnistie juste après la fin de la dictature, la loi d'amnésie comme dit souvent Diego, pour éviter de se pencher sur cette période trouble. Pas étonnant, du coup, que ceux qui en ont bien profité ne continuent pas comme avant. Eux et leurs enfants. Et les enfants de leurs enfants. Malgré la démocratie, rien n'a vraiment changé. (p. 36) + Lire la suite.
marina53 a écrit une critique à 07 mars 2016. marina53 donne la cote 118 pour Mala Vida. L'on célèbre, ici et là, dans les rues animées, la victoire aux élections de l'Alliance pour la majorité populaire, l'AMP. Faut-il donc croire que les Espagnols ont la mémoire courte? Que la dictature de Franco ne leur a pas suffi? Toujours est-il que Diego Martín, journaliste à Radio Uno, n'en a pas cru ses oreilles à l'annonce des résultats. Depuis 6 mois que l'AMP est au pouvoir, le pays est plongé dans une sorte de torpeur. Exit les présentateurs et journalistes trop proches des socialistes ou trop virulents envers le nouveau gouvernement. Seul Diego semble avoir échapper à cette purge médiatique. Il sévit toujours le vendredi soir. Malgré des sujets souvent brûlants et une chronique d'un procureur qui tient à rester anonyme et qui dénonce les incohérences du pouvoir en matière de justice. le journaliste va d'ailleurs revenir, dans sa prochaine émission, sur l'assassinat d'un jeune élu de l'AMP, le soir-même des élections. Avec l'aide de son amie, Ana, ancienne prostituée, transsexuelle, reconvertie en détective privée, et de David Ponce, un juge devenu son ami, il va tenter d'y voir plus clair dans ce dossier. Il va également s'intéresser de près à cette sombre affaire des bébés volés, affaire qui ressurgit suite à la déclaration d'Isabel Ferrer, une avocate et porte-parole de l'Association Nationale des Enfants Volés... Marc Fernandez, journaliste longtemps chargé de suivre l'Espagne et l'Amérique latine pour le Courrier International, met en avant, dans ce roman, cette sordide affaire de bébés volés, un scandale qui secoua l'Espagne dans les années 80. À partir des années 40, sous Franco, 300000 bébés auraient été enlevés à leurs parents au seul prétexte que ceux-ci s'étaient opposés au régime ou alors étaient trop à gauche. Une pratique qui aurait perduré bien après le décès du caudillo. Aujourd'hui, encore, ce sujet reste tabou. Des plaintes ont été déposées et les parents espèrent toujours des suites judiciaires. C'est donc au coeur de ce sujet passionnant et méconnu que nous plonge Marc Fernandez. Un journaliste, une avocate et un juge vont donc s'allier pour tenter de faire éclater au grand jour cette affaire et, surtout, la faire porter devant des tribunaux. de par son sujet, ce roman est captivant de bout en bout et l'on peine à croire que tout cela soit vrai. Les personnages sont très attachants, notamment le journaliste et le juge, celui de la tueuse en série moins crédible. L'auteur nous offre un roman noir d'actualité et bien documenté, servi par une écriture peut-être un peu formelle et journalistique, et qui manque parfois de profondeur. + Lire la suite.
palamede a écrit une critique à 03 septembre 2015. palamede donne la cote 118 pour Mala Vida. Mala vida, le mal de vivre, celui d’Isabel, petite-fille de républicains espagnols auxquels on a retiré leur fils le jour de sa naissance, officiellement mort-né. Aujourd’hui, alors que la droite conservatrice est revenue au pouvoir, Isabel a imaginé une vengeance à la hauteur de la souffrance de ses grands-parents et de tous ceux qui ont vécu le même drame. Après la création d’une association de victimes, pour faire reconnaître les préjudices subis malgré la loi d’amnistie votée à la mort de Franco, secrètement elle va infliger un châtiment que beaucoup penseront inexcusable. Ce roman, ni vraiment historique ni vraiment policier, est largement inspiré d’un épisode de l’histoire espagnole, celui de l’affaire des bébés volés après la guerre civile. Pour des raisons idéologiques, des enfants de républicains étaient vendus à des familles bourgeoises avec la complicité de médecins et de religieuses. Les franquistes prétendaient sauver les âmes des enfants de "rouges" en les confiant à des familles proches du régime. Une pratique, que l’on retrouve en Argentine pendant la dictature militaire de 1976 à 1983 avec le vol de bébés d'opposants politiques, qui perdurera en Espagne même après la mort de Franco. Marc Fernandez, ex-journaliste à Courrier International spécialiste de l’Espagne et de l’Amérique latine, créateur de la revue Alibi consacrée au polar, signe ici son premier roman en solo. Un essai réussi qui, même s’il n’approfondit pas le sujet des enfants volés, évoque la souffrance de ces victimes du franquisme. Merci à Babelio et aux Editions Préludes pour cette agréable lecture. PS : il est dommage que l'auteur, que j'ai rencontré grâce à Babelio, manque singulièrement d'humilité. + Lire la suite.
Tags: Journalisme