My Blog

Cinq Méditations Sur La Mort Autrement Dit Sur La Vie Par François Cheng (2013)

Cinq Méditations Sur La Mort   Autrement Dit Sur La Vie

Site De Telechargement Ebook Gratuit Cinq Méditations Sur La Mort Autrement Dit Sur La Vie MOBI PDF -Obtenez des amis, des collègues, des clients ou toute personne qui votre livre pour publier des critiques sur Amazon et d'autres librairies en ligne. En rendant votre livre also vous aurez plus de chances de gagner de l'argent. Par exemple, vous pouvez tweeter sur votre livre pour informer vos abonnés Twitter. Le livre présente également le travail de journalistes de niveau ayant une connaissance étrange de la psychologie, tels que Natalic Angier, Sylvia Nasar et Daniel Goleman. Les livres vous donnent la possibilité de savoir à temps si vous êtes et ils vont très loin dans les détails, en déplacement. Un best-seller son dernier, en Italie et en Corée livre a été plus lent à faire son chemin aux États-Unis. Les livres Cinq Méditations Sur La Mort Autrement Dit Sur La Vie PDF sont l'un des MEILLEURS moyens que nous connaissons pour constituer une liste.À mon avis, si vous voulez simplement lire des livres et très peu d'activités en ligne, vous avez le choix. Bien sûr, vous pouvez ajouter des livres à tout instant après avoir votre lecteur. Vous pouvez obtenir les livres gratuitement.

Description du Cinq Méditations Sur La Mort Autrement Dit Sur La Vie

Site De Telechargement Ebook Gratuit Cinq Méditations Sur La Mort Autrement Dit Sur La Vie MOBI PDF - Comme ses Cinq méditations sur la beauté, ce texte de François Cheng est né d’échanges, auxquels le lecteur est invité à devenir partie prenante. Il entendra ainsi le poète, au soir de sa vie, s’exprimer sur un sujet que beaucoup préfèrent éviter. Le voici se livrant comme il ne l’avait peut-être jamais fait, et transmettant une parole à la fois humble et hardie. François Cheng n’a pas la prétention de délivrer un « message » sur l’après-vie, ni d’élaborer u...

Détails sur le Cinq Méditations Sur La Mort Autrement Dit Sur La Vie

Titre de livre : 351 pages
Auteur : François Cheng
Éditeur : Albin Michel
Catégorie : Littérature
ISBN-10 : 2226295178
Moyenne des commentaires client : 3.77 étoiles sur 5 71 commentaires client
Nom de fichier : cinq-méditations-sur-la-mort-autrement-dit-sur-la-vie.pdf (Vitesse du serveur 29.22 Mbps)
La taille du fichier : 37.54 MB

Commentaire Critique du Cinq Méditations Sur La Mort Autrement Dit Sur La Vie

Krout a écrit une critique à 21 février 2017. Krout donne la cote 71 pour Cinq Méditations Sur La Mort Autrement Dit Sur La Vie. La vie ne nous appartient pas, c'est nous qui lui appartenons. Elle est transcendante pour la simple raison que tout en palpitant au plus intime de nous, elle est infiniment au-dessus et au-delà de nous. Nous ne pouvons que nous en remettre à elle en toute confiance..
jfcastell a écrit une critique à 04 décembre 2013. jfcastell donne la cote 71 pour Cinq Méditations Sur La Mort Autrement Dit Sur La Vie. François Mitterrand, dans sa très belle préface du livre de Marie de Hennezel « la mort intime » s'interrogeait : « Comment mourir ? Nous vivons dans un monde que la question effraie et qui s'en détourne. Des civilisations, avant nous, regardaient la mort en face. Elles dessinaient pour la communauté et pour chacun le chemin du passage. Elles donnaient à l'achèvement de la destinée sa richesse et son sens. Jamais peut-être le rapport à la mort n'a été si pauvre qu'en ces temps de sécheresse spirituelle où les hommes, pressés d'exister paraissent éluder le mystère. Ils ignorent qu'ils tarissent ainsi le goût de vivre d'une source essentielle ». « Cinq méditations sur la mort, autrement dit sur la vie » est un petit livre qui nous donne quelques pistes de réflexion pour aborder cette grande question. Il présente l'intérêt d'avoir été écrit par le poète François Cheng, qui excelle à nous faire profiter à la fois de sa double culture, occidentale et chinoise et de sa grande érudition. Sans donner de leçon, il s'interroge. du coup, sa méditation devient, de façon très naturelle, celle du lecteur. Aux raisonnements philosophiques, il préfère les paroles des poètes, « non pour leur lyrisme, mais en raison de la fulgurante intuition qui les a suscitées, de leur formulation éminemment incarnée ». En lisant ce livre, on se surprend donc à méditer en compagnie de François Cheng sur ces trois notions indissociables que sont la vie, la mort et le temps. Heidegger, bien sûr, est évoqué (« dès qu'un homme est né, il est assez vieux pour mourir »), mais aussi Goethe, Hölderlin, et surtout Rilke, qui décrit l'union de la vie et de la mort par le « Double royaume ». Et c'est ainsi que nous sommes invités à ne pas « nous accrocher seulement à ce seul versant de la vie, mais de nous situer au coeur du Double-royaume », puisque « en excluant la mort de sa vie, on se prive d'une vie complète et en l'y accueillant, on élargit et enrichit sa vie » (Etty Hillesum). On s'interroge ensuite sur les besoins que la conscience de la mort fait naître en nous : celui de nous réaliser (ne pas subir un « trajet de vie », mais réaliser son « projet de vie ») ; celui de nous dépasser nous-même (à travers nos passions et notamment l'amour) ; enfin, celui de tendre vers la transcendance, que ce soit par notre lien avec Dieu ou simplement avec les autres. Ceci nous amène également à réfléchir sur ce qui distingue l'esprit de l'âme, dont François Cheng donne une définition lumineuse : « C'est elle qui, absorbant patiemment tous les dons et les épreuves du corps et de l'esprit, est l'authentique fruit conservant intact ce qui fait l'unicité de chacun. » Après diverses réflexions, notamment sur la beauté et le mal, « les deux mystères fondamentaux qui interfèrent avec notre conscience de la mort », nous sommes enfin conduits à la grande question de la survie de l'âme. Celle-ci est vue d'abord sous l'angle de la communion des âmes au-delà de la mort, au moyen d'une belle évocation de Byron, Keats et Shelley. Evidemment, il n'y a alors plus qu'un pas pour que ce cheminement aboutisse à la question de Dieu, ou du lien qui peut unir toutes nos existences individuelles. Que l'on suive les méditations jusque-là ou que l'on ait bifurqué auparavant vers d'autres voies, on aura pris plaisir à accompagner François Cheng dans cette réflexion sur le sens de la vie : « Il n'y a qu'une seule aventure, et si chacun d'entre nous n'a qu'une seule vie, toute la Vie est une. » + Lire la suite.
Mahpee a écrit une critique à 22 février 2015. Mahpee donne la cote 71 pour Cinq Méditations Sur La Mort Autrement Dit Sur La Vie. Avec ces cinq méditations, François Cheng nous propose de réfléchir avec lui sur notre condition de mortel. le sujet ne prête pas idéalement à la joie mais au fil des pages tout commence à se délier tout en douceur. Dans un style abordable, une écriture simple, poétique, l'auteur nous guide vers des pensées d'une profondeur puisées au carrefour de traditions occidentales et orientales. Agrémenté de nombreuses citations et références empruntées à de grands penseurs et d'écrivains cet ouvrage et à mettre entre toutes les mains. Un livre majeur à lire et à relire, au pied d'un arbre dans cette nature dont nous sommes toutes et tous une partie intégrante. Et nous tous qui aimons tant les livres, que seraient-ils sans une fin, quelle qu'elle soit. Une fois refermés, parfois avec regrets, ne continuent-ils pas à vivre en nous?.
Tags: Littérature