My Blog

Le Dit De La Terre Plate, Livre 1 Par Tanith Lee (2010)

Le Dit De La Terre Plate, Livre 1

Telecharger Ebook Gratuit Illegal Le Dit De La Terre Plate, Livre 1 PDF PDB CHM -À mon avis, si vous voulez simplement lire des livres et très peu d'activités en ligne, vous avez le choix. Bien sûr, vous pouvez ajouter des livres à tout minute après avoir votre lecteur. Que tous pas influence. Le livre de John Ratey m'a encourage pour inclure l'exercice quotidien dans ma vie. Chaque livre est disponible dans une d e formats that are variété. En d'autres termes, les vieux livres ne sont pas obsolètes, ils montrent simplement leur âge à ceux publiés il y a ans. Si vous cherchez un livre d'entraide hardcore, ne cherchez pas plus loin.

Description du Le Dit De La Terre Plate, Livre 1

Telecharger Ebook Gratuit Illegal Le Dit De La Terre Plate, Livre 1 PDF PDB CHM - En ces temps-là, la Terre n’était pas une sphère, et d’innombrables démons vivaient dans de vastes royaumes souterrains, s’amusant parfois à remonter à la surface pour tourmenter les humains, leur accorder mille merveilles pour mieux les faire sombrer dans d’innombrables horreurs. Le plus grand d’entre eux, le plus cruel aussi, était Ajrarn, le Seigneur des Ténèbres, le Maitre des cauchemars et des créatures de la nuit. Nombre de mortels avaient vu le...

Détails sur le Le Dit De La Terre Plate, Livre 1

Titre de livre : 209 pages
Auteur : Tanith Lee
Éditeur : Mnémos
Catégorie : Mystère
ISBN-10 : 2354080778
Moyenne des commentaires client : 3.85 étoiles sur 5 31 commentaires client
Nom de fichier : le-dit-de-la-terre-plate,-livre-1.pdf (Vitesse du serveur 22.01 Mbps)
La taille du fichier : 18.53 MB

Commentaire Critique du Le Dit De La Terre Plate, Livre 1

bib_aulnay a écrit une critique à 14 mars 2012. bib_aulnay donne la cote 31 pour Le Dit De La Terre Plate, Livre 1. Narasen, la reine-léopard de Merh, se tenait à sa fenêtre et regardait Dame Calamité qui arpentait les rues de la cité. Dame Calamité portait sa robe jaune, car la maladie était une fièvre jaunâtre, jaune comme la poussière qui s'élevait en tourbillons des plaines, masquait la ville de Merh et l'étouffait, jaune comme la boue puante qu'était devenu le large fleuve de Merh.
Munin a écrit une critique à 26 mars 2012. Munin donne la cote 31 pour Le Dit De La Terre Plate, Livre 1. J'avoue mon incompréhension : depuis que le temps que tout le monde hurle sous les fenêtres de Pocket pour demander la réédition du cycle de Tanith Lee, considéré comme un incontournable de la Fantasy, je ne comprends pas que sa nouvelle publication par les éditions Mnémos n'ait pas déclenché une avalanche de critiques dithyrambiques. Qu'on ne prétexte pas le prix : avec ce gros volume, on a trois tomes dans l'édition précédente : le Maître des Ténèbres, le Maître de la Mort, et le Maître des Illusions. Certes, si l'on notait l'illustration sur une échelle de 1 à 10 pour son rapport avec le contenu du livre, la note serait entre 0,5 et 0,75. Mais si Bragelonne arrive à vendre avec des couvertures comme ça, alors pourquoi pas Mnémos ? Même sur Elbakin, caisse de résonance des moindres faits et gestes du monde de la Fantasy anglo-saxonne, une simple brève, puis plus rien. 20 ans après les avoir lus pour la 1e fois, je continue de penser que ce cycle est ce qui existe de plus réussi en matière de conte, et qu'ils n'ont pas pris une seule ride. D'autres auteurs ont essayé de traiter la Fantasy par ce biais : entre le hiératique Silmarillion et le lénifiant Contes de Terremer, le lecteur qui aime être un peu secoué en est pour ses frais. Tanith Lee, à l'inverse, développe dans son univers un foisonnement d'images, d'intrigues qui saisit dès la première page. La comparaison avec les Mille et Une Nuits est une tarte à la crème : oui, on imagine plutôt un climat méditerranéen, des oliviers, des palmeraies, des balcons et mezzanines, mais qu'on ne s'attende pas à trouver des djinns, des nomades à l'hospitalité affable et doucereuse, ou des sultans ventripotents entouré d'eunuques et de courtisanes. le génie de Tanith Lee, c'est d'avoir composé son cycle autour de la figure des méchants, les Princes des Ténèbres et en premier lieu le Seigneur de la Méchanceté, Ajrarn, dont la figure traverse tout le cycle et imprègne les cinq tomes. "We Love the Bad Guys". Et cela n'a jamais été aussi vrai qu'avec le magnifique Ajrarn, dont la grandiose mesquinerie et la cruauté affectueuse forme le principal ressort dramatique des intrigues courant sur les générations et les siècles que le cycle raconte. La plume colorée, le récit sensuel et ironique, culminent avec le 2e épisode, le Maître de la Mort, où le récit perd un peu de la distanciation du conte pour se rapprocher du roman. Malgré toutes les qualités du livre, on sera bien inspiré de faire une petite pause entre les deux tomes, sous peine de saturation devant les hyperboles, les métaphores, et autres figures de style baroques - au sens propre du terme. Lien : http://hu-mu.blogspot.fr/201.. + Lire la suite.
MarieC a écrit une critique à 18 janvier 2016. MarieC donne la cote 31 pour Le Dit De La Terre Plate, Livre 1. Tanith Lee est une créatrice d'univers ! Dans cette édition complète d'une trilogie, elle recrée, en toute simplicité une mythologie étrange, cruelle, baroque. Dans ce monde là, les démons parcourent encore parfois le monde, créatures autres et cruelles, dont les motivations échappent aux humains. Par caprice, ils interviennent parfois dans les affaires humaines. C'est ainsi qu'Ajarn, le Maitre des Ténèbres, adopte un bébé humain. Mais l'enfant, devenu adolescent, ose aimer une autre que le démon... L'écriture est magnifique, le récit envoutant, entre conte et récit mythologique. On y retrouve, un peu, l'univers des 1001 nuits, en bien plus cruel et plus extraordinaire. Les aventures se succèdent, de génération en génération, de vengeance en méchancetés, d'objets magiques en créatures démoniaques. C'est superbe ! Une nuance toutefois, c'est parfois justement un peu trop parfait : trop de personnages, trop d'univers, trop de cruauté... Il faut sans doute lire cet ouvrage à petits traits, ce que n'encourage pas une intégrale. Je reprendrai ma lecture plus tard. + Lire la suite.
Tags: Mystère