My Blog

Darkroom Mémoires En Noirs Et Blancs Par Lila Quintero Weaver (2013)

Darkroom

Telecharger Des Epub Darkroom Mémoires En Noirs Et Blancs In French PDF IBook -

Description du Darkroom Mémoires En Noirs Et Blancs

Telecharger Des Epub Darkroom Mémoires En Noirs Et Blancs In French PDF IBook - L'histoire bouleversante d'une enfance entre ségrégation raciale et quête identitaire dans le Sud des Etats-Unis. En 1961, Lila a cinq ans, lorsque sa gamille quitte l'Argentine pour s'installer à Marion, Alabama où elle découvre la réalité du Sud ségrégationniste. Lila grandit en même temps que le mouvement des droits civiques prend de l'ampleur. Immigrée, ni noire ni blanche, elle porte un regard perçant sur le racisme ambiant, celui...

Détails sur le Darkroom Mémoires En Noirs Et Blancs

Titre de livre : 493 pages
Auteur : Lila Quintero Weaver
Éditeur : Steinkis Editions
Catégorie : Quête D'identité
ISBN-10 : 1090090161
Moyenne des commentaires client : 4.31 étoiles sur 5 16 commentaires client
Nom de fichier : darkroom-mémoires-en-noirs-et-blancs.pdf (Vitesse du serveur 20.05 Mbps)
La taille du fichier : 39.87 MB

Commentaire Critique du Darkroom Mémoires En Noirs Et Blancs

MurielT a écrit une critique à 30 mai 2016. MurielT donne la cote 16 pour Darkroom Mémoires En Noirs Et Blancs. - Arrêtez vous tout de suite. Il n'y aura pas de marche... - Pardonnez-moi, mais nous ne faisons qu'exercer nos droits constitutionnels. - Vos droits constitutionnels ? Ecoutez-moi ce négro des villes avec ces grands mots ! - J'ai une nouvelle pour toi, mon gars : tu as zéro droit constitutionnel dans ma circonscription ! - Mais Monsieur, nous sommes des citoyens américains !.
le_Bison a écrit une critique à 04 août 2013. le_Bison donne la cote 16 pour Darkroom Mémoires En Noirs Et Blancs. Nous avions une encyclopédie que mama avait achetée volume par volume. C'était une pâle imitation du World Book mais certains passages avaient retenu mon attention. J'étais frappée par ce qu'on disait des races. Les races humaines : caucasien noir oriental Les limites séparant les races étaient très claires. Il semblait si facile à ces gens de savoir ce qu'ils étaient... même si la réalité ne s'accordait pas forcément avec ces catégories bien nettes. Mais rares étaient les Américains des Etats du Sud qui toléraient l'ambiguïté raciale. Ils ne s'embarrassaient pas de frontières floues et appliquaient la règle de la simple goutte. Selon cette règle, toute personne ayant la moindre trace de sang noir ne pouvait se revendiquer comme blanche. La règle était inflexible, quelle que soit la proportion d'aïeux blancs dont justifiait une personne, une simple goutte de sang noir suffisait à la disqualifier. La pureté de la race était capitale. + Lire la suite.
argali a écrit une critique à 06 août 2013. argali donne la cote 16 pour Darkroom Mémoires En Noirs Et Blancs. Dark room, c'est la chambre noire de Nestor, le père de Lila. Celle où il a développé les photos qu'il prenait de sa famille, de son pays l'Argentine, de l'Alabama et des événements qui ont marqué ceux-ci. A partir de ces instantanés, Lila Quintero Weaver relate ses souvenirs d'enfance et d'adolescence : l'arrivée dans un pays différent, la découverte d'une autre langue et d'autres modes de vie, le regard des gens, et cette habitude, nouvelle pour elle, de classer les hommes selon leur couleur de peau. Se pose alors, pour cette petite fille et ses frère et soeurs la question de l'appartenance à une communauté. Ils ne sont pas noirs mais ne se sentent pas blancs. Comment se définir alors ? Chacun s'acclimatera plus ou moins bien à la situation, avec sa personnalité, son caractère et les aléas de la vie. Lissy, sa grande soeur n'aura de cesse de s'intégrer et de vouloir ressembler à cette Amérique où elle est née et à laquelle elle s'identifie, leurs parents, bien qu'intellectuels, refuseront ce qu'ils considèrent comme dangereux (la télévision, la nourriture américaine…), même la langue anglaise sera vue comme un obstacle à un retour en Argentine et ils ne la parleront jamais avec leurs enfants. Au point que Lila en aura honte. Lila qui cherchera longtemps sa place dans une société ségrégationniste qu'elle refuse mais où changer les mentalités n'est pas aisé, qu'elles soient blanches ou noires. Ce roman graphique est une plongée dans l'Histoire de l'Alabama de 1961 à 1971 à travers celle d'une famille immigrée. La petite et la grande histoire se mêlent subtilement pour nous dresser le portrait d'une époque et celui de Lila qui se construira à travers elle. Son point de vue d'enfant doublé du recul de l'adulte, quelques années plus tard, donne profondeur et force au récit. le propos n'est pas de nous compter la ségrégation par le menu, mais de nous la faire comprendre à travers plusieurs faits marquants. Un récit bouleversant et original à la fois. Les dessins figuratifs réalisés au crayon noir sont superbes ; noirs et blancs comme le peuple américain. Ils enrichissent le propos par leur ligne pure allant à l'essentiel. Chez le même éditeur, j'avais déjà beaucoup apprécié « Les lumières de Tyr ». Ce roman confirme que Steinkis sait choisir ses scénarios et ses illustrateurs. Un récit remarquable et d'une grande qualité esthétique à conseiller à tous et surtout aux jeunes afin qu'ils découvrent cet épisode de l'Histoire. + Lire la suite.
Tags: Quête D'identité