My Blog

Glass Mask Vol.1 Garasu No Kamen Par 1976- Editor: ToÌ"kyoÌ" : Hakusensha (2015)

Glass Mask Vol.1   Garasu No Kamen

Telechargement Gratuit Livre Glass Mask Vol.1 Garasu No Kamen PDF EPub MOBI -Vous pouvez maintenant télécharger Glass Mask Vol.1 Garasu No Kamen des livres à partir p l'application Kindle ou synchroniser des que vous avez déjà achetés sur Amazon sur votre Mac. Que si vous lisez réellement certains des livres énumérés cidessous changeront votre vie. Ces livres des générateurs de plomb. Les meilleurs livres que vous.Téléchargez Amazon Kindle pour Mac pour lire des livre Glass Mask Vol.1 Garasu No Kamen s électroniques d'Amazon. Vous ne pouvez pas acheter d'ebooks, avec un Kindle auprès de fournisseurs autres qu'Amazon et Smashwords. Vous pouvez acheter des fichiers MOBI directement auprès d'éditeurs et les charger de côté sur votre Kindle. L'ebook orient accompagné de liens vers des outils utiles, des exemples concrets pour vous inspirer et des graphiques utiles. L'ebook comprend avec des tonnes de références, 60 webpages d'informations, astuces, exemples et listes p utiles pour le référencement. Vous pouvez maintenant télécharger des livre Glass Mask Vol.1 Garasu No Kamen s électroniques d'Amazon by means of l'application, ou vous pouvez synchroniser d'autres livre Glass Mask Vol.1 Garasu No Kamen s électroniques que vous avez achetés auparavant d'Amazon sur votre appareil. Notre collection p 8 quotations gratuits livre Glass Mask Vol.1 Garasu No Kamen ra à coup sûr des connaissances de base en SEO mais également des connaissances plus avancées.

Description du Glass Mask Vol.1 Garasu No Kamen

Telechargement Gratuit Livre Glass Mask Vol.1 Garasu No Kamen PDF EPub MOBI - Nous n’avons pas encore dans notre base la description de l’éditeur (quatrième de couverture). Vous pouvez également contribuer à la description collective.

Détails sur le Glass Mask Vol.1 Garasu No Kamen

Titre de livre : 372 pages
Auteur : 1976- editor: ToÌ"kyoÌ" : Hakusensha
Éditeur : ToÌ"kyoÌ"
Catégorie : Récits
ISBN-10 : 4592110919
Moyenne des commentaires client : 5 étoiles sur 5 1 commentaires client
Nom de fichier : glass-mask-vol-1-garasu-no-kamen.pdf (Vitesse du serveur 19.74 Mbps)
La taille du fichier : 29.57 MB

Commentaire Critique du Glass Mask Vol.1 Garasu No Kamen

magireve a écrit une critique à 15 décembre 2018. magireve donne la cote 1 pour Glass Mask Vol.1 Garasu No Kamen . Je meurs d'envie de vous parler d'un manga injustement méconnu et qui n'a pas encore été publié dans notre pays: Glass no kamen, qui demeure à ce jour l'un des shojô-manga les plus vendus au Japon. C'est en 1976 qu'une mangaka du nom de Suzue Michi commence à publier son oeuvre dans le célèbre hebdomadaire Hana to Yume. le succès est immédiat. L'intrigue est la suivante: Maya Kitajima est une fille âgée de treize ans au début de la série. Elle est plutôt maladroite, naïve et très mauvaise élève, et ce au grand dam de sa mère qui la traite de vaurienne à longueur de journée. Maya parvient néanmoins à trouver du réconfort grâce au théâtre et au cinéma. Elle rêve de jouer la comédie, c'est une véritable vocation pour elle. Son chemin croise celui de Chigusa Tsukikage, une actrice légendaire dont la carrière s'acheva brutalement lors d'une représentation théâtrale, lorsqu'un projecteur s'abattit sur elle, lui défigurant la partie droite du visage qu'elle dissimule sous ses cheveux. Chigusa Tsukikage est la première personne à croire au potentiel de Maya. L'ancienne actrice va donc se fixer pour mission de perfectionner le talent de Maya afin de l'aider à se faire une place dans le monde éblouissant, mais cependant impitoyable du théâtre. L'intrigue prend alors la forme d'un roman d'apprentissage: Maya doit se séparer de sa mère pour vivre sa passion, et relever de dures épreuves pour réussir. Elle va rencontrer sa rivale, la belle Ayumi Himekawa: fille d'un réalisateur de renommée nationale et d'une actrice adulée, Ayumi semble avoir une longueur d'avance sur Maya. Sauf que le talent de cette dernière, imprévisible et surtout écrasant, lui permet de rattraper et d'éclipser d'autres acteurs, ce qui vaut à Maya de s'attirer les foudres et la jalousie de ses partenaires, voire leur inimitié. Nous suivons l'évolution de la carrière de Maya au théâtre: dans l'ombre, un mystérieux admirateur la soutient en lui envoyant des bouquets de roses violettes. le thème de la rivalité est très présent dans cette oeuvre. Cependant, il s'agit d'une rivalité dont les affrontements s'effectuent à la loyale: Maya et Ayumi se montrent respectueuses l'une envers l'autre, et finiront d'ailleurs par se lier d'amitié. Les personnages ont chacun leurs propres ambitions: Maya veut jouer la comédie car elle n'a rien d'autre que le théâtre, et parce qu'elle n'a plus l'impression d'être la fille étourdie et gauche que tout le monde rudoie lorsqu'elle apparaît sur scène. Ayumi quant à elle, veut prouver son talent: puisqu'elle est la fille d'un réalisateur et d'une actrice, elle souffre cruellement de l'ombrage que lui font involontairement ses parents, auxquels son talent est inextricablement associé par les médias. L'actrice déchue Chigusa Tsukikage voit en Maya une candidate qui pourrait prétendre au rôle mythique de la Déesse écarlate qu'elle interpréta dans sa jeunesse. Cette pièce de théâtre cristallise énormément d'enjeux tout au long de l'intrigue. Le manga nous offre un regard acéré sur le monde du théâtre. Certaines parties de l'intrigue ne sont pas sans rappeler des chefs-d'oeuvre du cinéma comme le film All about Eve de Joseph Mankiewicz (lequel est une satire impitoyable sur l'arrivisme dans le milieu théâtral) ou encore Les Ensorcelés de Vincente Minelli: Maya doit faire face aux calomnies des critiques, à de sournoises manigances visant à la bannir du monde du théâtre. L'auteur nous offre un regard certes désenchanté, néanmoins lucide: aveuglée par son ambition, Maya néglige sa vie sentimentale et s'isole, et manque de peu d'être aliénée par le star-system qui tente de la transformer en vedette intouchable. En s'oubliant dans sa passion pour le théâtre, Maya n'hésite pas à se mettre en danger pour repousser les limites de son talent, et explorer toujours plus profondément les personnages qu'elle doit interpréter, sur les instigations de son mentor, Chigusa Tsukikage. Ce personnage d'actrice oubliée rappelle énormément trois actrices de l'âge d'or hollywoodien: Bette Davis, Tallulah Bankhead (la première débuta sa carrière d'actrice au théâtre, et la seconde, après de petites expériences cinématographiques se rendit très vite compte que sa place était sur les planches) et bien sûr Gloria Swanson, ou plus précisément, le personnage de Norma Desmond qu'elle interpréta dans Boulevard du Crépuscule. Les références théâtrales, littéraires et cinématographiques fourmillent dans ce manga génial et surtout inclassable. Graphiquement, le style est très proche du Shojô (les yeux aussi scintillants que des pierres précieuses, les chevelures abondantes et volumineuses). Mais lorsque l'on se penche sur l'intrigue et sa violence parfois inouïe (les passages décrivant des décès, ou l'éveil des névroses de certains personnages sont incroyablement saisissants!), force est de constater que l'auteur franchit les frontières des codes Shônen nekketsu et du seinen. le début du manga peut laisser penser qu'il s'adresse exclusivement à un public féminin encore jeune. Toutefois, plus le lecteur progresse dans la lecture de l'oeuvre, plus il s'aperçoit que le récit prend une tournure sombre, inattendue. Ce manga s'adresse, par conséquent, à un très large public, et fait le bonheur des cinéphiles endurcis et des âmes éprises de théâtre. Un classique à découvrir de toute urgence! + Lire la suite.
Tags: Récits