My Blog

A L’enfant Que Je N’aurai Pas Par Linda Lê (2011)

A L’enfant Que Je N’aurai Pas

Telecharger Des Ebook Gratuit A L’enfant Que Je N’aurai Pas En Français PDF DJVU -Au fil des ans, plusieurs millions d'exemplaires ont été vendus. Oui, vous pouvez télécharger une copie gratuite sans vous sentir coupable. Des fiches methods, vous pouvez rechercher des documents, des manuels et des documents du domaine people au format A L’enfant Que Je N’aurai Pas PDF. Avec les balises HTML, vous définissez quel est un en-tête, quel texte est un paragraphe et quel do it être en ou en italique. Son format facile à utiliser permet à quiconque de rechercher ses livres préférés en ligne. En tapant simplement le titre du document ou le livre que vous souhaitez lire ou télécharger, vous les obtenez immédiatement au format A L’enfant Que Je N’aurai Pas PDF prêt à l'emploi.

Description du A L’enfant Que Je N’aurai Pas

Telecharger Des Ebook Gratuit A L’enfant Que Je N’aurai Pas En Français PDF DJVU - La narratrice écrit à l’enfant qu’elle a fait le choix de ne jamais concevoir. Travail autobiographique qui éclaire les premiers ja lons de l’enfance et prépare l’expression de la liberté d’adulte

Détails sur le A L’enfant Que Je N’aurai Pas

Titre de livre : 364 pages
Auteur : Linda Lê
Éditeur : Editions Nil
Catégorie : Récits
ISBN-10 : 9782841115631
Moyenne des commentaires client : 3.25 étoiles sur 5 74 commentaires client
Nom de fichier : a-l’enfant-que-je-n’aurai-pas.pdf (Vitesse du serveur 22.25 Mbps)
La taille du fichier : 21.55 MB

Commentaire Critique du A L’enfant Que Je N’aurai Pas

brigittelascombe a écrit une critique à 05 décembre 2011. brigittelascombe donne la cote 74 pour A L’enfant Que Je N’aurai Pas. Thèse.Antithèse. Synthèse. La narratrice écrit une longue lettre et un court essai à l'enfant qu'elle n'aura pas. Pourquoi? Parce que c'est son choix "dans un monde qui court au désastre", pour ne pas l'obliger à "pallier ses propres ratages", pour éviter contraintes, et entraves,parce qu'elle chérit sa solitude,parce qu'elle se donne déjà toute entière à la littérature véritable "sacerdoce",parce qu'elle a manqué de l'affection d'une "Big mother" à la "science infuse,abusive,exclusive et cassante et d'un père déraciné. Et pourquoi pas? plaide S. atterré par leur "love affair" qui s'essoufle."Ce n'est pas être moutonnier que de vouloir engendrer", tu es immature,maboule,asociale... Stop! Et s'il fallait couper le cordon ombilical pour pouvoir engendrer soi même? Alors elle le fait vivre quand même en mots sur "ce frêle esquif de papier" ....comme un Moïse à sauver. Lettre émouvante, sincère qui ose aborder le tabou du refus de maternité et ouvrir une brêche dans la lourde chappe qui scelle le non-désir d'enfant jugé égoïste de l'extèrieur alors qu'il est peut-être tout le contraire. A l'enfant que je n'aurai pas vient de recevoir le prix Renaudot poche 2011 et Linda Lê est par ailleurs l'auteur de plusieurs autres ouvrages aux éditions du Nil et ailleurs. + Lire la suite.
idevrieze a écrit une critique à 24 janvier 2013. idevrieze donne la cote 74 pour A L’enfant Que Je N’aurai Pas. Une lettre bouleversante J'avoue que je ne connaissais pas du tout le principe : un auteur qui écrit une lettre pour une personne, en particulier et qui le publie. Je me suis dit que ce format court pouvait très bien me convenir après deux gros pavés. Et en effet, ce fut le cas ! Ce fut même l'effet amplificateur du tout ! Je me suis retrouvée bouleversée, révoltée, réfléchie, pensive, peut être même un peu défaitiste en fin de compte. Pour vous expliquer, Linda Lê va écrire une lettre à un enfant qu'elle n'aura pas. En effet, elle ne veut pas faire d'enfant mais sa famille et son compagnon le lui reproche. Et elle nous explique pourquoi. Tout d'abord, sa famille lui a reproché d'être née fille. Puis d'être intelligente. Son compagnon lui a reproché d'être une femme et de se consacrer qu'à sa carrière. Et la société, en fin de compte, montre son incompréhension face à ce refus. Linda Lê nous montre ce qu'elle prend en pleine figure tous les jours : les réflexions, les on dits, les regards. Et elle nous explique son choix, sa culpabilité, ses envies. Et je dois dire que ce témoignage et cette réflexion m'ont fait énormément réfléchir A lire pour tous ceux qui croient encore que les femmes sont l'égale des hommes Oui, je sais, je suis dure. Mais en y réfléchissant bien, c'est vrai. On nous enfonce une sorte d'échelles de valeurs à respecter. On doit être jolies, intelligentes, trouver du travail, trouver un mari, enfanter, élever, tenir la maison. La liberté de la femme, enfin de compte, c'est l'addition des corvées de la femme et celle de l'homme. Car la pression sociale n'est pas du tout la même sur l'homme que sur la femme, et avec ce témoignage-ci (ajouté au mien enfin de compte, puisque j'en suis une … de femme je veux dire), je me rends encore plus compte qu'être une femme, à notre époque, c'est pesant. Oui j'aimerai bien être un homme de temps en temps, être moins responsable. Avoir le choix. Pour moi, le choix des enfants ne s'est pas fait (je ne vous raconterai pas ma vie, mais en gros, j'en ai quoi). Mais j'ai surpris les mêmes réflexions de Linda Lê quand je suis redevenue célibataire : « Tu n'es pas perdue, tu vas pouvoir trouver quelqu'un. Au pire, tu as déjà montré que tu n'étais pas stérile ». Bon, c'est schématisé mais c'est là. Et ici, le crime de Linda Lê, ce n'est pas qu'elle ne peut pas avoir d'enfants. On pourrait l'excuser encore un peu à ce moment-là. C'est qu'elle ne veut pas en avoir. Pour les gens, c'est inconcevable ! Pourquoi une femme, cet utérus vivant tout plein d'oeufs pour propager le patrimoine génétique mondial ne veut pas utiliser son outil. Elle pourrait faire un effort tout de même ! Mais non. Elle est égoïste (véridique, c'est écrit dedans) car elle privilégie son intellect, sa carrière, sa liberté. Et pour cela, on serait prêt à la lyncher sur place ! Une lettre libératoire. Le pouvoir de l'écriture est ce qu'il est (surtout qu'on ne serait pas là à papoter livre s'il n'existait pas, n'est-ce pas ?) Cette lettre pourrait être une sorte d'antidote à la prison dont on essaie d'imposer Linda Lê. On sent qu'écrire ces sentiments, de poser cette situation sur papier, la libère. Et nous aussi quelque part. Pourquoi devons-nous être dans un rôle qui ne nous convient pas. Pourquoi, nous les femmes, avec tout ce que l'on peut avoir de moyens de contraception, ne pouvons-nous pas dire non à la procréation. Cela doit être un droit et non un devoir. On peut avoir le choix d'en avoir ou pas, sans avoir cette espèce d'oeil accusateur au-dessus de nous. Pour conclure à cette chronique, je voulais simplement dire Merci à Linda Lê, de coucher tous ses sentiments qui sont aussi à nous. Merci d'avoir apporté ce petit caillou à l'édifice qui permettra peut-être un jour de ne plus avoir un rôle prédéfini de pondeuse à retardement, que toutes les femmes aient le choix. Merci + Lire la suite.
mamansand72 a écrit une critique à 07 mai 2016. mamansand72 donne la cote 74 pour A L’enfant Que Je N’aurai Pas. La quantité de pages ne fait pas la qualité d'un récit ! en voici une preuve supplémentaire avec ces 60 pages percutantes…un texte fort, qui claque ! Je suis admirative devant la prouesse de l'auteure qui a réussi à écrire un texte si dense dans une langue à la fois riche et précise…qui m'a un peu rappelé l'écriture d'Amélie Nothomb. Elle écrit donc une lettre à l'enfant qu'elle n'a pas eu, donnant les arguments qui lui ont fait refuser la maternité (c'est un choix) et imaginant quelle aurait été la place et la vie de l'enfant si elle avait cédé à la pression exercée sur elle. Son texte, poignant et d'une grande intelligence, témoigne d'une réflexion profonde : il incite le lecteur à se positionner quant à ses conceptions de la maternité, de la filiation. Elle refuse en fait de faire porter à un enfant le poids de ses souffrances, de son enfance, de sa mauvaise relation avec sa propre mère…Elle ne veut pas que son enfant soit son « pansement » et ne se berce pas d'illusions telles que « Je saurai lui donner ce que je n'ai pas eu ». Ce texte résonnera longtemps pour moi ! + Lire la suite.
Tags: Récits