My Blog

Le Pensionnat Des Innocentes Par Angela Marsons (2018)

Le Pensionnat Des Innocentes

Telecharger Des Livres Audio Le Pensionnat Des Innocentes PDF FB2 IBook -Revenir dans l'historique Inutile de trouver la site Historique, il suffit d'appuyer sur le joystick jusqu'à un clic pour revenir en page à la fois dans votre historique. Les pages de vente, pour être efficaces, même occasionnels, doivent immédiatement attirer l'attention des internautes. Jusqu'a present-day, le site Web contient plus de 50 000 livres gratuits du domaine people à télécharger Le Pensionnat Des Innocentes dans divers formats, notamment des livres Kindle gratuits, des livres e-pub, des fichiers p texte brut, des fichiers PDF, etc.. Le site net rassemble des titres de la Bibliothèque du Congrès, d'Amazon et des autres bibliothèques participantes. Le site internet est également très actif sur les médias sociaux, notamment face book, où ils publient les derniers livres disponibles en ligne. Si tel est le cas, vous pouvez parcourir le site internet de pour voir quels livres électroniques sont disponibles pour un prêt.

Description du Le Pensionnat Des Innocentes

Telecharger Des Livres Audio Le Pensionnat Des Innocentes PDF FB2 IBook - Ils pensaient leur plus terrible secret enterré à jamais En pleine nuit, cinq individus scellent un pacte au-dessus de la tombe qu’ils viennent de creuser. De nos jours. Kim Stone, inspectrice au tempérament rebelle et solitaire, se voit confier une nouvelle enquête. Teresa Wyatt, directrice d’école, a été retrouvée noyée dans sa baignoire. Peu de temps avant sa mort, elle s’était intéressée à une fouille archéologique prévue autour d’u...

Détails sur le Le Pensionnat Des Innocentes

Titre de livre : 292 pages
Auteur : Angela Marsons
Éditeur : Belfond
Catégorie : Roman
ISBN-10 : 2714476422
Moyenne des commentaires client : 3.68 étoiles sur 5 39 commentaires client
Nom de fichier : le-pensionnat-des-innocentes.pdf (Vitesse du serveur 24.87 Mbps)
La taille du fichier : 27.37 MB

Commentaire Critique du Le Pensionnat Des Innocentes

Valmyvoyou_lit a écrit une critique à 09 août 2018. Valmyvoyou_lit donne la cote 39 pour Le Pensionnat Des Innocentes. Kim, l'enquêtrice, a un tempérament bien trempé. Elle est souvent « vacharde » dans ses remarques. Elle fait aussi preuve d'une très grande ténacité. Malgré son caractère très spécial, je l'ai très vite adorée. J'ai ressenti très rapidement que, derrière sa carapace, se cachait un vécu très difficile et qu'elle se protégeait. Je me suis énormément attachée à elle et j'ai été ravie de lire que nous la retrouverons dans une prochaine enquête. Je suis fan des séries qui mettent en scène les mêmes enquêteurs, au fil des livres. Alors, que l'équipe de Kim est chargé d'éclaircir le meurtre de Teresa Wyatt, l'ancienne directrice du foyer pour jeunes filles de Crestwood, des fouilles font remonter à la surface un squelette d'adolescente, dans le jardin de l'ancien pensionnat. À l'époque, des pensionnaires ont disparu. Les deux affaires semblent liées. Kim va prendre certaines libertés avec la loi, afin d'élucider les crimes actuels et anciens. le suspense est très grand. J'ai trouvé ce thriller addictif, je l'ai dévoré. Je n'avais pas trouvé les coupables. J'ai beaucoup aimé l'aspect psychologique des personnages. Il est très poussé. Cela provoque des émotions positives ou négatives à leur sujet. Il déclenche également de nombreuses interrogations et permet à l'auteure de nous berner. L'ambiance de ce livre est très noire, à l'image de sa couverture. On ressent le côté obscur de Crestwood. Angela a su créer une atmosphère lourde, morose, emplie de tristesse, qui se prête parfaitement aux crimes commis. Enfin, l'auteure, par la voix de Kim, révèle certains dysfonctionnements de foyers et de familles d'accueil, redonne une identité à ces filles qui sont, parfois, considérées comme des numéros. La suite sur mon blog http://www.valmyvoyoulit.com/archives/2018/08/09/36620225.html Lien : http://www.valmyvoyoulit.com.. + Lire la suite.
rkhettaoui a écrit une critique à 20 mai 2018. rkhettaoui donne la cote 39 pour Le Pensionnat Des Innocentes. Il saisit lentement la bouteille, avala une première rasade et ne marqua qu’une toute petite pause avant de porter de nouveau le goulot à ses lèvres. Cette fois, il ne s’arrêta que lorsque la brûlure dans sa poitrine devint intolérable. Les effets furent immédiats. Après deux bonnes années et demie d’abstinence, son corps ne tolérait plus l’alcool comme autrefois et un feu courut dans ses veines jusqu’à son cerveau. Il avala une nouvelle rasade, puis sourit. Il y avait de pires façons de mourir. Encore une gorgée. Il se mit à rire. Terminés, les bains à donner aux vieux, les couches sales et la bave à essuyer. Il leva la bouteille et fit descendre le niveau à la moitié. Il se sentait électrisé, euphorique. C’était comme regarder son équipe de foot préférée écraser l’adversaire. Il n’aurait plus besoin de cacher son crime ni d’avoir peur. Il faisait ce qu’il fallait. + Lire la suite.
-Olivier- a écrit une critique à 18 mai 2018. -Olivier- donne la cote 39 pour Le Pensionnat Des Innocentes. En pleine nuit, cinq personnes se rassemblent dans un champ. Ils se sont tous relayés pour creuser une fosse peu profonde. Ils pensaient leur plus terrible secret enterré à jamais … Dix ans plus tard, une directrice d'école est retrouvée noyée dans sa baignoire. Peu de temps avant sa mort, elle s'était intéressée à une fouille archéologique dans un champ à côté d'une ancienne maison d'enfants, où elle avait travaillé avant qu'elle ne soit entièrement détruite par les flammes. Un second ex-employé de ce foyer est à son tour assassiné, tandis que les fouilles mettent à jour des restes humains. L'inspectrice Kim Stone et son équipe sont chargés de l'enquête. Kim, qui a connu enfant l'assistance publique, est profondément impliquée dans celle-ci. Elle commence une course contre la montre pour découvrir le lien entre les victimes actuelles et les ossements déterrés, et savoir qui connaît les secrets d'il y a dix ans, avant qu'ils ne soient tous morts. Le marché du polar/thriller a le vent en poupe et il devient bien difficile de faire un choix parmi les nouveaux auteurs qui font leur apparition. Le pensionnat des innocentes est le premier livre d'Angela Marsons traduit en France. Il suit le schéma classique d'un bon roman policier : un crime est commis, une équipe d'inspecteurs est chargée de l'affaire, le lecteur se laisse surprendre par un ou deux twists, le crime est résolu, et tout le monde est heureux. Mais une différence subtile fait que ce livre se démarque des autres : l'émotion. Des tonnes et des tonnes d'émotion du fait qu'on a affaire ici à des enfants abandonnés par leurs proches, ayant survécus aux pires cas de négligence, recueillis par l'assistance publique, privés de la moindre chance de pouvoir rebondir dans la vie, et en plus trahis par des gens en qui ils accordaient leur confiance mais qui n'en avaient rien à faire. Ces établissements s'apparentaient à des rebuts, des décharges où échouaient des gamins brisés dont personne ne voulait. Dans le meilleur des cas, ils y perdaient toute humanité et toute identité. Dans le pire des cas, ils y étaient victimes de nouveaux abus. Les mauvais traitements devenaient quelque chose de normal et, lentement, à force d'être sans cesse poussés vers le fond, ces enfants ne parvenaient plus à garder la tête hors de l'eau. L'inspectrice Kim Stone est en quelque sorte une miraculée. Elle-même enfant de l'assistance publique, elle s'est forgée un caractère qui lui a permis de s'en sortir. Elle est une femme déterminée, qui sait exactement ce qu'elle veut et ne laisse rien lui barrer la route. Elle est froide, asociale et insensible, manquant de compétences relationnelles, mais possède une motivation à élucider ces meurtres qui s'explique par le besoin de rendre justice à ces enfants oubliés. Ses coéquipiers sont décrits comme des professionnels. Ils sont entièrement dévoués à leur chef, même si celle-ci est dure et exigeante, et ils savent qu'ils peuvent compter sur elle en cas de besoin. Son partenaire Bryant est plus décontracté. Ils forment à eux deux une équipe qui se complète bien. Ils savent exactement ce que l'autre pense et a besoin. Les caractères individuels des membres de l'équipe sont intéressants et progressent au fil de l'histoire. Quant à l'inspecteur en chef, c'est le boss stéréotypé qui veut que tout soit fait dans les règles, mais finit par accepter l'une ou l'autre entorse surtout venant de Kim car il sait qu'elle n'a pas son pareil pour résoudre les affaires criminelles. Quant aux personnages secondaires, ils s'intègrent parfaitement dans l'histoire à leur manière. Certains sont charmants, d'autres sont détestables. Mais tous ont leur propre rôle à jouer dans une histoire bien noire, pas facile à digérer tant le sujet – la maltraitance d'enfants abandonnés – est insupportable. Tous tirent le lecteur à travers cette noirceur, le laissant absorbé dans la traque du meurtrier. La tension est parfaite jusqu'au dernier quart du livre où la course effrénée à la finale commence, avec bien sûr l'un ou l'autre twist qui sait nous surprendre. Le pensionnat des innocentes est le premier tome d'une série d'enquêtes reprenant les mêmes personnages récurrents. Kim Stone a ce côté sympathique et crédible que l'on a envie de retrouver dans d'autres romans afin de découvrir d'autres facettes de son personnage. Mon blog : Bibli-oli.blogspot.be + Lire la suite.
Tags: Roman