My Blog

Cobra Space Adventure, Tome 5 Par Buichi Terasawa (2005)

Cobra Space Adventure, Tome 5

Livres Numeriques Gratuits Telecharger Cobra Space Adventure, Tome 5 In French PDF CHM - Contrairement à d'autres sites, vous pouvez transférer des livres dans TOUT format numérique sur votre appareil. Nos livres PDF sont conçus avec le contenu facile à naviguer ce qui permet aux lecteurs de naviguer facilement entre les chapitres d'un livre. Avec nos tablettes pleines, vous pouvez littéralement trouver des livres pdf gratuits sur tous les sujets, pour les lecteurs de tous les âges. En utilisant le champ de recherche dans le coin supérieur droit pouvez télécharger Cobra Space Adventure, Tome 5 les torrents facilement. Vous pouvez trier les torrents disponibles en fonction de la taille, des téléchargements, de la day, etc.. Le téléchargement du torrent au moment de la mise en vigueur de la induce pas aussi connu est actuellement. It down load est un site online populaire et bien connu qui permet le partage du fichier torrent en utilisant le protocole Bit Torrent ou un ensemble de règles et de commandes. Torrents est un service de protocole de partage de fichiers peer-to-peer qui vous permet un seul fichier p personnes à la fois. U N méta-moteur p recherche gratuit, rapide et puissant qui combine les torrents liste d'autres moteurs de recherche populaires. En utilisant les options du panneau de droite, vous pouvez sélectionner les torrents dans différentes groups, telles que Choix de l'éditeur, Nouveau, Mieux notice.

Description du Cobra Space Adventure, Tome 5

Livres Numeriques Gratuits Telecharger Cobra Space Adventure, Tome 5 In French PDF CHM - Dans ce manga de Buichi Terasawa, les aventures de Cobra continuent... Dominique Royal demande à Cobra de se rendre sur la planète Rale et d'infiltrer l'équipe des Saxons Rouges, pour y trouver des preuves d'un trafic de drogue affilié à la Guilde des Pirates de l'Espace. Il se fait vite remarquer dans le monde ultraviolent du rugball, et Rand le président du club lui propose de monter un groupe équipe pour affronter l'équipe première. Cobra choisi les parias de l'é...

Détails sur le Cobra Space Adventure, Tome 5

Titre de livre : 416 pages
Auteur : Buichi Terasawa
Éditeur : Dynamic Visions
Catégorie : Saga
ISBN-10 : 2874090042
Moyenne des commentaires client : 4 étoiles sur 5 3 commentaires client
Nom de fichier : cobra-space-adventure,-tome-5.pdf (Vitesse du serveur 23.45 Mbps)
La taille du fichier : 21.59 MB

Commentaire Critique du Cobra Space Adventure, Tome 5

Alfaric a écrit une critique à 06 novembre 2014. Alfaric donne la cote 3 pour Cobra Space Adventure, Tome 5. - C’est donc toi Joe Gillian. Taille 1m98, poids 95 kilos, ce n’est pas mal. - Personnellement, je trouve que mon tour de poitrine et mon tour de taille laissent un peu à désirer..
Alfaric a écrit une critique à 06 novembre 2014. Alfaric donne la cote 3 pour Cobra Space Adventure, Tome 5. "Space Adventure Cobra", mon manga à moi. "Space Adventure Cobra", mon inépuisable antidépresseur personnel. Si vous n'avez jamais connu les années 1960 et 1970, le mangaka Buichi Terasawa, plus qu'une piqûre de rappel, vous offre une véritable cure de jouvence ! allez hop, petite musique d'ambiance : http://www.youtube.com/watch?v=niEYaeYa72U Au vu des standards d'aujourd'hui, les dessins sont initialement moyens et plutôt inégaux (la différence de qualité entre les charadesigns féminins et masculins pique les yeux hein !). Ils sont très/trop typés manga seventies (et c'est bien normal vu que saga a commencé en 1977), mais ne font que s'améliorer dès le tome 1 pour atteindre un niveau de qualité parfois impressionnant passée la moitié de la série. Bref, comparé à ses contemporains (Osamu Tezuka, Go Nagai, Leiji Matsumoto, Monkey Punch…), force est de constater que le mangaka est graphiquement en avance sur son temps de plus d'une décennie ! le seul qui lui tient la draguée haute dans les années 1980 est son propre élève Tetsuo Hara ("Hokuto no Ken"). Pionnier du DAO (qui lui permettra de continuer à dessiner malgré les séquelles du traitement de sa tumeur au cerveau), très occidentalisé dans son imaginaire, le mangaka a toujours eu du mal à trouver sa place au Pays du Soleil Levant, allant jusqu'à nommer son studio Black Sheep. Il mélange ici tous les auteurs de SF qu'on aime bien (Isaac Asimov, Edmond Hamilton, Philip K. Dick, Robert Heinlein et tous ceux qu'un bien meilleur sfiste que moi identifiera forcément) aux histoires de pepla, de mille et une nuits, de cape et d'épée, de pirates et de flibustiers, de samouraï et de ninjas, de cow-boys et d'indiens, de policiers et de gangsters, d'espions et de traîtres…. On est clairement dans un chouette pot-pourri : clins d'oeil et détournements sont légions, et c'este du caviar pour les amateurs d'easter eggs ! L'auteur parvient même à transcender des séries B tombés dans l'oubli en transformant par exemple le sympathique "Le Bon, la brute et le karaté" en la saga mémorable de "L'Arme absolue"… ^^ Selon des épisodes, on glisse ainsi d'un genre à l'autre avec bonne humeur, parfois avec légèreté, parfois avec gravité, mais toujours avec de l'action, de l'humour et un festival de clins d'oeil à la pop culture. Qui est Cobra ? Un humain ou un extraterrestre ? Un androïde ou un cyborg ? Un ange ou un démon ? Ce bandit classieux qui autrefois ressemblait à l'Alain Delon de la grande époque, ou ce hors-la-loi débonnaire qui ressemble maintenant au Jean Paul Belmondo de la grande époque ? A moins qu'il ne s'agisse que du moi fantasmé de Johnson, ce petit cadre commercial terrien trouillard qui était venu chercher l'aventure chez les marchands de souvenirs de chez Trip Movies Corporation qui avaient pour devise « tous vos rêves deviendront réalité ? ^^ Totall Recall ? Oui, c'est un bel hommage à la SF de Philip K. Dick, car l'auteur a toujours maintenu ambiguïté sur la réalité des aventures vécues par son personnage fétiche. Sinon c'est gentiment macho : le héros passe son temps à sauver des pépés toutes plus bombesques et courtes vêtues les unes que les autres (souvent inspiré de Brigitte Bardot, de Jane Fonda, de leurs concurrentes ou de leurs héritières), quand il ne se fait pas damner le pion par des garces et des vamps encore plus bombesques, ou réprimander ou tirer l'oreille par des héroïnes plus bombesques encore… Tsukaza Hojo, le papa de "City Hunter", lui a plus d'une fois rendu hommage dans ses mangas cultes…^^ Au-delà de sa fascination pour les beautés callipyges aux mensurations parfaites, parfois gratifiées de poses assez pour ne pas dire très suggestives, l'auteur cède également à quelques gimmicks qu'on lui pardonnera bien volontiers : - les hybrides hommes/femmes animaux ou hommes/femmes machines qui parsèment l'oeuvre de bout en bout - les emprunts récurrents au folklore japonais : daïmios, samouraïs, ninjas, oni, kappa, rokurokubi et autres hengeyokai / shuten-doji… - quelques bouffonneries à base de géants obèses tyranniques ou de nains hideux et/ou vicieux (que lui reprendra par ailleurs Testuo Hara, soit dit en passant) - quelques détournements complètement barrés de la culture yankee, comme ces pom-pom girls démoniaques qui se déplacent à dos de quaterbacks géants à 3 yeux, ou ces rockeurs / rockeuses mercenaires et leurs guitares mitrailleuses… - quelques incohérences aussi dans l'histoire de Crystal Bowie et Lady (androïdes ou cyborgs ?)… Alors allons-y pour les spécificités de ce tome 5 : "Rugball !" http://www.youtube.com/watch?v=pAgnJDJN4VA Tout simplement culte ! L'auteur détourne le film "Rollerball" de Norman Jewison (1975)… ^^ Pognon, sport et star system sont associés par une ligue fermée dédiée à un sport ultraviolent : le Rugball, nouvel avatar des Jeux du Cirque destinée à lobotomiser la plèbe et à lui servir de défouloir. Les joueurs sont donc des célébrités aussi adulées que des rockstars, mais passé un certain seuil de popularité ils sont considérés comme un danger pour le système bien rôdé… Dans cet épisode nous assistons à une triple confrontation : - celle entre les têtes brûlées de l'équipe Z et les vedettes de l'équipe première des Saxons Rouges - celle à distance entre Joe Gillian, capitaine de l'équipe Z, et Mr Rand, propriétaire l'équipe des Saxons Rouges - celle entre Cobra l'homme de devoir et Cobra l'homme d'honneur Car notre Bébel bionique est en mission pour Dominique Royal et les tocards de la Police de l'Espâce (il doit récolter des preuves permettant d'utiliser Mr Rand d'utiliser le stade des Saxons Rouges, qui bénéficie des privilèges de l'extraterritorialité, comme une plaque tournante pour la drogue et l'argent de la drogue), mais il a également juré de faire gagner ses coéquipiers de l'équipe Z menés par le colosse Rick Blue (une vieux pote ce Cobra qui pourrait sans aucun problème passer pour un sosie de Wolverine des X-Men s'il ne mesurait pas 2m70…) Et je suis presque sûr que le lanceur Léo est un hommage à peine déguisé au "Blackjack" de Tezuka-sensei… ^^ de ma même manière que je suis presque sûr que le batteur Sarembo a été conçu a partir de héros de peplum et/ou de blackploitation (que je ne n'ai toutefois pas encore identifié avec précision). Les joueurs des 2 équipes se retrouvent ainsi au centre d'un véritable un champ de bataille... le manga a toujours été rythmé, mais là c'est champagne ! Presque pas une planche, pas une case sans action : donc place à la baston car the show must go on !!! Dommage que le dernier acte qui suit le match et le climax du home run soit peut-être de trop avec cette histoire de monstre anthropophage et énergivore… mais le mangaka retombe sur ses pieds avec un final digne d'un braquage à la "Lupin III" (les amateurs d'Edgar de la cambriole apprécieront ^^). Une histoire mémorable pour un manga mémorable… Cerise sur le gâteau, l'adaptation anime est du même calibre ! To be continued ! PS : j'ai lu cette série dans l'édition Dynamic Visions, qui a choisi le mode de lecture occidental, ce qui nous gratifie d'erreurs multiples au niveau des bras gauches / bras droits, ou de la localisation du coeur des personnages humains ou inhumains… + Lire la suite.
Tags: Saga